Le terme « yoga » n’est pas utilisé par les thaïs. Ils nomment cette pratique : ฤๅษีดัดตน (phonétiquement : RuessiDadtThon) On peut traduire par "manière de se mieux porter pour les sages". Toutefois cette pratique d’exercices corporels peut s’apparenter à cette appellation générique de "yoga", dans la mesure où elle implique par une succession d’étirements conscients et maitrisés, la pleine conscience de son équilibre, de sa posture et de sa respiration. On peut égalemetn trouver des liens avec la pratique du QI Gong chinois.

Enfin, la pratique fait également appel à la conscience de sa respiration grâce à techniques isuues de celles de la méditation.

Il s’agit donc d’un enchainement de positions dans lesquelles le pratiquant est à l’écoute de son corps, de son équilibre et de sa respiration et en pleine conscience de celles-ci.

Tout au long de chaque exercice, cette écoute lui permet de ne pas dépasser le « seuil de douleur » dans l’étirement, de prendre conscience de ce seuil et de rester quelques instants en deçà.

L’équilibre se réalise sur les deux pieds, sur un seul, ou bien encore assis. A chaque équilibre, il convient de percevoir le contact avec le sol.

Les principes de la réalisation :

  • Une pratique « personnelle ». Même dans le cas de séance collective, l’important n’est pas ce que font les autres ou le professeur. Il ne s’agit pas de copier, mais d’intérioriser le mouvement selon les conseils et de découvrir soi même le chemin et sa progression.
  • Une pratique « modeste ». L’objectif n’est pas de faire « mieux » que les autres ou que soi même dans la séance précédente, mais de faire « bien ».
  • Une pratique « agréable et sereine ». Il ne s’agit pas de « punir son corps » et de souffrir. Les étirements et leur amplitude sont faits de manière « passive » et lente et non par le biais de mouvements « lancés » ou saccadés.

La séance à une durée variable. De 20 minutes à plus d’une heure.

Il est ajouté ou adapté des exercices adaptés à chaque niveau

La séance est, selon le choix de chacun, achevée par un temps de relaxation.

Il n’y a, à priori, pas de contre indication. Seules les pratiques avancées associant des points de pression peuvent être contre indiquée pour certaines pathologies graves ou des traitements lourds (Chimiothérapie,..) ;

Toutefois, comme pour toute activité, les personnes souffrant d’hypertension grave, de diabète sévère, …. Doivent par précaution demander un avis à leur médecin traitant. Il en est de même pour des personnes ayant des prothèses articulaires qui doivent éviter ou limiter certains mouvements.

L’âge n’est pas un obstacle. D’ailleurs certaines postures peuvent être adaptées pour des personnes ayant des troubles de mobilité ou d’équilibre liés à l’âge. Elles sont remplacées par d’autres exercices.

La grossesse n’est pas en soi une contre indication. Cependant le choix des postures est important pour ne pas induire de problèmes (pas de postures mobilisant les muscles du bassin, sauf si l’intervenant a suivi une formation spécifique pour les massages et les étirements thaïs de la femme enceinte.

 wat po 1  chiang mai 1  chiang mai 2 wat po 2

*****************************************************************************************************************************************

Prochain stage de yoga thaïlandais

Dimanche 19 mai 2019 de 9 heures à 12 heures à PONTCHARRA

au centre "Gentiane", 340 rue du Maniglier.

 Contacter nous pour plus d'informations.